Biotista

Biotista


Makeup or not makeup…

Tags: , , , ,


  1

fardsado_in

 

 

 

 

Tout a commencé (car il faut bien un commencement !) par une phrase anodine (j’insiste bien sur chaque mot !) lancée à la cantonade, il y a quelques jours de cela : « Celine, tu devrais venir avec moi au collège, ça te ferait grandir un peu… » Commentaire tout droit sorti de la bouche d’une « jeune » ado (à vrai dire peut-être « vieille » ado?) pour lequel, sur le coup, je ne me suis absolument pas vexée et pourtant dieu sait que je peux être susceptible… parfois… n’est-ce pas…

Elle était donc là, l’ado, perchée sur ses baskets compensées – oui, vous savez, maintenant, elles portent toutes des Nike avec un talon à l’intérieur dès leur entrée au collège (si t’en as pas, tu es en mort sociale imminente !) -, chaussures que je déteste, à me toiser du regard (elle est plus grande que moi) avec ses grands yeux bleus, hyper « mascarisés », limite charbonneux… 

Et je me suis mise, moi aussi, à la regarder, sans doute avec un peu trop d’insistance, ce qui a provoqué une de ces discussions dont je me passerais bien… parfois…

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand j’avais 12 ans, il me semble que je jouais encore un peu à la poupée. Je me maquillais certes de temps en temps, piquais les talons de ma mère pour arpenter le couloir de l’appartement, en prenant soin de tortiller du postérieur (…), mais jamais personne n’a hésité sur mon âge. En tous les cas, pas à cette époque là !

J’ai utilisé le maquillage « simplement » pour un effet bonne mine jusqu’à mon entrée au lycée, l’anti cernes étant mon meilleur ami depuis l’adolescence (on cerne vite dans la famille !).

Et puis est arrivé le lycée, les flirts (comme disait ma grand-mère !) et les sorties nocturnes entre copines accompagnées d’yeux de biche en tout genre et de mon célèbre trait d’eye liner que je me dessinais au pinceau, patiemment, chaque matin, devant le miroir de la salle de bains.

De 16 ans à 20 ans, on m’a constamment donné 20 ans.

A la fac, mon maquillage a évolué, de l’eye liner, j’étais devenue experte en gradation de fards à paupières, répartition de fond de teint et dessin du contour de ma bouche. Je connaissais tous les trucs et astuces pour que mon maquillage reste impec toute la journée… En y réfléchissant, j’avais envie que l’on prenne pour une « dame », je pense…

Une fois mes études terminées, je suis progressivement revenue à un look plus cool, proche de mon style actuel (ai-je un style au fait ?), où l’artillerie lourde sur le visage n’avait plus vraiment de raison d’être…

Je suis devenue une adepte du maquillage de jour hyper rapide, je peux me maquiller n’importe où (même dans les toilettes d’un aéroport !) et j’arrive même (mais c’est récent) à passer une journée entière au boulot sans aucun artifice !  Chose qui m’aurait semblé improbable il y a encore quelques années.

Et devinez quoi ? Il est rare que l’on devine mon âge exact, moins je me maquille, plus l’on pense que je suis jeune. C’est un comble, non ? Je ne l’aurais jamais imaginé.

J’en viens à me demander pourquoi toutes ces minettes de moins de 15 ans s’escriment tant à vouloir paraître si âgées, pourquoi, en règle générale, aujourd’hui, nous n’arrivons plus à donner un âge exact à une ado entre 12 et 18 ans, alors que pour moi, il me semble, qu’il y a un fossé entre ces 2 âges ? Pourquoi se maquillent-elles toutes tel un sioux partant sur le sentier de la guerre pour récolter, bien souvent, des choses qu’elles ont bien le temps de découvrir… 

Sur ce, l’heure est venue de me démaquiller (correctement) et de vous souhaiter une belle semaine, sans trop d’intempéries !





Rendez-vous sur Hellocoton !




Vous aimerez peut-être :

Celine

Elle aime l’opéra italien, les lustres à pampilles et les romans policiers américains. Craque pour un risotto aux crevettes chez l’italien du coin ou un buryani au poulet dans son resto indien favori. Oui elle boit des mojitos, elle les prépare même! Adore avoir les pieds dans l’herbe fraîche et qu’on lui raconte de belles histoires. Les voyages font aussi partie de ses parties de plaisir, même si il lui reste encore beaucoup d’endroits magiques à découvrir. Elle se ressource le plus souvent sur les bords de la Méditerranée, mais apprécie aussi les sports d’hiver ! Grâce à Biotista, les étagères de sa salle de bains sont exclusivement bio !

social
Recommandé sur Google

Partenariat